Aquilino Morelle démissionne

Suite à un article au vitriol de Mediapart « Les folies du conseiller de François Hollande », le chef du pôle communication de l’Elysée a annoncé sa démission ce vendredi 18 avril.

Après une enquête de six semaines, Mediapart a levé le voile hier matin sur le nouvel homme fort du cabinet présidentiel. Selon le site, Aquilino Morelle aurait « beaucoup menti et beaucoup omis ». Le conseiller en politique du Président aurait travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques y compris pendant son rapport sur le Mediator et également à une époque où il était censé contrôler ces laboratoires. Une accusation très grave, loin de l’image du médecin intègre qu’Aquilino avait toujours donné.

Mais les révélations ne s’arrêtent pas là ! Mediapart affirme qu’il se comporte comme un « petit marquis » au Palais où il abuse des privilèges de la République, alors qu’il a toujours soutenu être particulièrement ancré à gauche. Le site raconte ainsi qu’Aquilino Morelle posséderait « 30 paires de souliers de luxe faites sur-mesure » et aurait « fait privatiser un salon de l’hôtel Marigny afin de se faire cirer les chaussures seul au milieu de cette pièce toute en dorure. »

Autre dénonciation : le conseiller connu pour sa plume aiguisée se serait pendant toute l’année 2012 fait attribuer les mérites de discours écrits en réalité par Paul Bernard.

Même si Aquilino Morelle a aussitôt réagi à l’article en postant sur Facebook qu’il démentait tout conflit d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques, les moqueries et les indignations ont été très virulentes, notamment sur les réseaux sociaux. Le verdict n’a pas tardé à tombé. 24 heures après la publication de l’article, le conseiller a donc démissionné et mis fin à un parcours de deux ans à l’Elysée.