Booba perd sa médaille

Mercredi 23 avril au soir, la Monnaie de Paris a décidé de suspendre la vente des médailles éditées à l’effigie du rappeur de Boulogne.

Après des mois d’affrontements verbaux pendant les concerts et sur les réseaux sociaux, l’animosité entre Booba et son rival Rohff a dégénéré en rixe lundi soir. Répondant à une provocation directe du Duc de Boulogne, Rohff s’est rendu dans la boutique Ünkut, créée par Booba, avec sept ou huit autres personnes et il a agressé physiquement un vendeur, le laissant en sang sur le sol. Transporté immédiatement à l’hôpital dans un état critique, le jeune homme de 19 ans est resté quelques heures entre la vie et la mort. Aujourd’hui, ses jours ne sont plus en danger.

Face à cette poussée de violence entre les deux rappeurs, la Monnaie de Paris a donc décidé de sévir. Dans un message publié sur son compte Facebook, l’organisation déclare retirer de la vente et jusqu’à nouvel ordre les médailles Booba éditées en 2012, à l’occasion de la Nuit Blanche dans la capitale.

La Monnaie de Paris insiste sur son soutien aux artistes mais affirme qu’ « elle ne peut associer le travail de ses artisans d’art ni son image de service public à des personnes contribuant à un contexte de confrontation et de violence ». La collaboration pourrait un jour reprendre « dès lors que la musique redeviendra le champ de l’échange et de l’écoute, dans le respect de chacun ».

Le rappeur Rohff a été mis en examen jeudi et placé en détention provisoire pour violences volontaires en réunion et avec préméditation. Ses concerts ont été pour le moment annulés. Booba a pour sa part posté un message sur Facebook où il se dédouane de toute responsabilité et accuse les médias de le diaboliser.

 

Écrit par